Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Hans Schenderlein

From Commission Historique
Revision as of 13:26, 1 September 2022 by Emmanuel.nuss (talk | contribs) (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)


Hans Schenderlein
First name Hans
Last name Schenderlein
Gender masculin
Birth 10 October 1910 (Triebes/Thüringen)
Father's occupation Enseignant dans le secondaire (Lyzealoberlehrer)

These Über das Abgeflogensein und die Feindflugbelastung mit besonderer Berücksichtigung einiger Schriftbilder von Soldaten (Reichsuniversität Straβburg, 1944)
Examen 21 April 1944
Thesis supervisor Hans Bender
Profession Arzt

Title Dr. med.

Spécialités Medizin


Hans Schenderlein est un médecin allemand et officier de la Luftwaffe ayant servi comme médecin au sein d’une division de chasseurs. En 1944, il s’inscrit à la Reichsuniversität Straßburg afin de préparer une thèse de doctorat de médecine sous la direction conjointe du Professeur Hans Bender et du Professeur Ludwig Zukschwerdt.

Biography

Enfance et scolarité

Hans Schenderlein est né le 10 octobre 1910 à Triebes, une ville située dans l’arrondissement de Greiz en Thuringe. Issu d’une famille d’enseignant, son père, Walter Schenderlein, était professeur dans le secondaire (Lyzealoberlehrer).

Passant toute son enfance au cœur de sa région natale, Hans débute sa scolarité à l’école primaire (Grundschule). Il devient ensuite élève au Realgymnasium dans la ville voisine de Greiz, jusqu’à l’obtention de son baccalauréat (Abitur) au début de l’année 1931, à l’âge de 20 ans.


Les études de médecine

À l’issue de sa scolarité dans le secondaire, Hans Schenderlein se destine vers une formation médicale. Dès l’année 1931, il s’inscrit à la faculté de médecine de l’université de Zurich en Suisse, où il suit les deux premiers semestres du cursus. En 1932, il change d’université et se rend à Fribourg-en-Brisgau pour les trois semestres suivants. À la fin du cinquième semestre, il présente avec succès l’examen intermédiaire de médecine (ärztliche Vorprüfung).

Probablement au semestre d’hiver 1933-1934, Hans débute ensuite le cycle des semestres cliniques. Il s’immatricule à l’université de Munich et envisage d’y terminer son parcours universitaire. Toutefois, en 1934, il décide de se porter volontaire pour accomplir son service militaire. À la création de la nouvelle armée de l’air (Luftwaffe) en 1935, Hans devient pilote et sert dans cette arme pendant une année entière. À la fin de son service militaire, Schenderlein reprend ses études à Munich jusqu’au dixième semestre vers 1936-1937.

Au cours du dixième semestre, Hans est transféré, sur ordre des autorités militaires, à l’Académie de médecine militaire de Berlin. En 1937, à l’issue du onzième semestre, il présente l’examen médical d’État (Staatsexamen) avec succès. Il effectue ensuite son « année pratique » en étant affecté entre trois et quatre mois à chaque fois dans les services de médecine interne, de gynécologie et de chirurgie des cliniques universitaires de Berlin. Une fois sa formation pratique terminée, Hans obtient l’autorisation à exercer la médecine (Approbation), visiblement en 1938. Une fois devenu médecin, Hans s’engage définitivement dans l’armée de l’air et mène une carrière dans l’armée.


La carrière militaire dans l’armée de l’air

Quelques temps après avoir été détaché du service militaire pour poursuivre ses études à l’université de Munich, Hans dépose un dossier de candidature en vue de devenir officier du service de santé aux armées. Il déclare que ce sont des « circonstances personnelles et familiales particulières qui [l’] ont incitées à soumettre [sa] candidature ». Toutefois, il avait émis la demande spéciale de n’être admis dans la formation d’élève-officier qu’après avoir obtenu l’examen médical d’État. En d’autres termes, Hans souhaitait d’abord terminer ses études avant de faire carrière comme médecin militaire.

Sa demande est rejetée et peu de temps avant de pouvoir présenter l’examen médical d’État, Hans est transféré à l’académie de médecine militaire de Berlin, où il mène à terme sa formation médicale. Une fois devenu médecin, Hans rejoint ensuite les troupes et change fréquemment de base.

Avec le déclenchement de la guerre en septembre 1939, Hans sert comme médecin de la troupe (Truppenarzt) dans différents théâtres d’opérations en Europe. Il est notamment déployé en Pologne, aux Pays-Bas, puis participe aux campagnes de France et de Russie. En octobre 1940, il est nommé médecin-lieutenant (Oberarzt) et affecté au quatrième escadron de bombardiers (I. Kampfgeschwader 4). Le 1er avril 1941, Hans est nommé médecin-capitaine (Stabsarzt).

En avril 1944, au moment où il rédige son curriculum vitae dans sa thèse de doctorat, il indique qu’il a été nommé médecin de division (Divisionsarzt) et commandeur d’une unité du corps sanitaire d’une division de chasseurs de la Luftwaffe (Lw.-San.-Abteilung einer Jagddivision) depuis un an et demi, c’est-à-dire depuis la fin de l’année 1942. Le 28 mars 1945, il est affecté comme médecin de division à la troisième escadre de chasseurs de la Luftwaffe (Jagdgeschwader 3).


La thèse de doctorat de médecine

En 1944, Hans complète sa formation universitaire par la rédaction d’une thèse de doctorat de médecine. Il s’inscrit à la Reichsuniversität Straßburg en Alsace annexée et choisit comme directeurs de thèse le Professeur Hans Bender de l’institut de psychologie et le Professeur Ludwig Zukschwerdt de la clinique chirurgicale. Sa thèse est intitulée « Über das Abgeflogensein und die Feindflugbelastung mit besonderer Berücksichtigung einiger Schriftbilder von Soldaten » (Sur la fatigue de vol et la charge psychologique du vol militaire en situation de combat avec une attention particulière à l’observation d’écritures de soldats).

Il examine l’épuisement chronique des pilotes lors des vols et décrit, à l’aide de quatre exemples, les possibilités du médecin de reconnaître les conséquences psychologiques du vol militaire en situation de combat (Feindflugbelastungsfolgen). Dans ce cadre, en se basant sur des extraits de lettres de pilotes de la Luftwaffe, il montre que l’établissement du diagnostic peut être enrichi par la prise en compte des formes graphologiques de l’écriture (graphologische Ausdrucksformen) de la régularité du trait de l’étroitesse et de la largeur, de la pression exercée sur le stylo ou encore de l’angle d’inclinaison.

Enfin, Schenderlein signe le manuscrit de sa thèse le 20 avril 1944, ce qui correspond vraisemblablement à la date à laquelle il dépose son travail auprès de la faculté de médecine de la Reichsuniversität Straßburg en vue de la soutenance.


Version « brut » du Lebenslauf

O. U., den 20. 4. 1944

Lebenslauf

Ich wurde am 10.10.10 als Sohn des Lyzealoberlehrer[s] Walter Schenderlein u[nd] seiner Ehefrau geb[orene] Jörg in Triebes Kr[ei]s Greiz in Thür[igen] geboren.

Nach der Grundschule besuchte ich das Realgymnasium zu Greiz, wo ich 1931 mit dem Abitur abging. Darauf begann ich mit dem Studium der Medizin in Zürich, wo ich nach 2 Semestern zur Universität Freiburg i[m] Br[eisgau] wechselte. Hier machte ich nach weiteren 3 Semestern, also nach dem 5. Semester die ärztliche Vorprüfung. Mit dem klinischen Teil des Studiums begann ich in München und hatte die Absicht, daselbst das Staatsexamen zu machen. 1934 meldete ich mich jedoch freiwillig zur Ableistung des Wehrdienst und flog ein Jahr als Flugzeugführer in der neuen Luftwaffe. Danach setzte ich mein Studium in München fort. Besondere persönliche und familiäre Umstände veranlassten mich, eine Bewerbung zur San.-Offz.-Laufbahn einzugeben mit der besonderen Bitte erst nach dem Studium bez[iehungs]w[eise] nach bestandenem Staatsexamen übernommen zu werden.

Letzerem wurde insofern nicht stattgegeben als ich kurz vorm Staatsexamen, also im 10. Semester, bereits zur Militärärztlichen Akademie versetzt wurde und nach Berlin übersiedeln musste.

1937 machte ich dann in Berlin nach dem 11. Semester mein Staatsexamen, wurde danach zur Ableistung des praktischen Jahres an der Berliner Universitäts-Kliniken kommandiert, wo ich jeweils 3. bez[iehungs]w[eise] 4 Monate auf einer Inneren-, Frauen- und Chirurgischen Abteilung mich befand. Nach Erlangung der Approbation kam ich dann zur Truppe wobei dem lebhaften Entwicklungsgang der Luftwaffe entsprechend häufiger Standortwechsel üblich war.

Seit dem Ausbruch des Krieges war ich als Truppenarzt auf den Kriegsschauplätzen in Polen, Holland, Frankreich und Rußland tätig. Seit 1 ½ Jahr bin ich als Div[isions]-Arzt und Kommandeur der Lw.-San.-Abteilung einer Jagddivision eingesetzt.

[Schenderlein]


Sources:

- Voir dossier Bundesarchiv Freiburg, PERS 6/162987 - Henry L. DeZeng IV et Douglas G. Stankey, Luftwaffe Officer Career Summaries, Section S-Z, Version 01.04.2020, disponible via: http://www.ww2.dk/lw%20Offz%20-%20S-Z%20%20Apr%202020.pdf


Landmarks

Locations

Nationalities

  • German

Confessions

Publications

Relationships

Disciple of

Links to institutions

I. Gruppe

Lufwaffe-Sanitäts-Abteilung

Reichsuniversität Straβburg

Universität München

Universität Freiburg-im-Breisgau

Militärärztliche Akademie

Luftwaffe

Universität Zurich

1910-10-10T00:00:00Z
Private life
Birth
1944-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1944-04-21T00:00:00Z
Private life
Examen
1940-10-01T00:00:00Z
1941-04-01T00:00:00Z
Carreer
I. Gruppe, Oberarzt,
1941-04-01T00:00:00Z
1942-11-01T00:00:00Z
Carreer
I. Gruppe, Stabsarzt,
1942-10-01T00:00:00Z
1944-01-01T00:00:00Z
Carreer
1933-01-01T00:00:00Z
1936-01-01T00:00:00Z
Carreer
1943-01-01T00:00:00Z
1944-01-01T00:00:00Z
Carreer
1932-01-01T00:00:00Z
1933-01-01T00:00:00Z
Carreer
1936-01-01T00:00:00Z
1937-01-01T00:00:00Z
Carreer
1935-01-01T00:00:00Z
1936-01-01T00:00:00Z
Carreer
Luftwaffe, Pilot,
1931-01-01T00:00:00Z
1932-01-01T00:00:00Z
Carreer
{"selectable":false,"min":"1905-01-01T00:00:00Z"}

References

À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz