Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Helmut Scharrer

From Commission Historique


Helmut Scharrer
First name Helmut
Last name Scharrer
Gender masculin
Birth 27 July 1917 (Saltendorf bei Nabburg)
Father's occupation Enseignant (Lehrer)

These Rheumatismus versus und Urticaria (Reichsuniversität Straβburg, 1943)
Examen 12 November 1943
Thesis supervisor Kurt Hofmeier
Profession Arzt

Title Dr. med.

Spécialités Medizin


Biography

Enfance et scolarité

Helmut Scharrer est né le 27 juillet 1917 à Saltendorf, une petite localité située à proximité de Nabburg dans le Haut-Palatinat, au nord-est de la Bavière. Il est issu du couple formé par l’enseignant (Lehrer) Karl Scharrer et son épouse Emmy née Daschner.

Après avoir grandi dans son village natal, Helmut est scolarisé à l’école élémentaire (Volksschule) dans la ville voisine de Nabburg. Il poursuit ensuite sa scolarité dans le secondaire à Ratisbonne, à une cinquantaine de kilomètres au sud. Il entre au Humanistisches Neues Gymnasium et obtient son baccalauréat (Reifeprüfung) en février 1937.

À l’issue de sa scolarité classique, Helmut effectue pendant sept mois son service du travail obligatoire au Reichsarbeitsdienst comme l’obligeait la loi nationale-socialiste. Par la suite, il accomplit son service militaire pendant dix-huit mois, jusqu’au début de l’année 1939.


Les études de médecine

Une fois dégagé de ses obligations civiles et militaires, Helmut entreprend de débuter des études de médecine. En avril 1939, il s’inscrit à l’université de Wurtzbourg, où il suit son premier semestre. Il termine sa première année d’études à l’université de Munich, puis retourne à Wurtzbourg pour y suivre les troisième et quatrième semestres. En juillet 1940, il conclut le cycle court de sa formation par l’obtention, « avec succès », de l’examen intermédiaire de médecine (ärztliche Vorprüfung).

Pour les semestres cliniques et la suite de son cursus universitaire, Scharrer suit les cours d’abord à Wurtzbourg, puis à Gießen et s’immatricule enfin à la Reichsuniversität Straßburg en Alsace annexée. En novembre 1943, il termine sa formation médicale par l’obtention de l’examen médical d’État (medizinisches Staatsexamen), qui permet de recevoir l’autorisation d’exercer la médecine (Approbation) à l’issue de l’année pratique.


La thèse de doctorat de médecine

Durant ses études à la Reichsuniversität Straßburg, Helmut fait la connaissance du Professeur Kurt Hofmeier de la clinique infantile. Celui-ci lui propose de parfaire sa formation académique par la rédaction d’une thèse de doctorat de médecine et lui propose un sujet d’étude.

Dans sa thèse, soutenue en 1943, il étudie le cas d’un jeune patient âgé de douze ans ayant quitté la clinique hospitalo-universitaire infantile de Strasbourg le 10 juillet 1942 après avoir passé neuf mois sur un lit d’hôpital. Cet enfant souffrait de rhumatismes articulaires aiguës (Rheumatismus verus), « l’une des grandes pathologies populaires (Volkskrankheit) qui touche, au sein de l’Europe, principalement le nord de l’Europe et l’Europe centrale ».

Au début, Helmut remarque qu’il n’est pas étonnant qu’une telle pathologie, notamment les formes sévères de rhumatismes, soient fréquentes à la clinique strasbourgeoise, puisque selon lui, le climat humide de la vallée rhénane joue un grand rôle dans l’apparition et la fréquence des maladies rhumatismales. D’ailleurs, il souligne qu’en mai 1942, quatre jeunes ont été admis à la clinique pour cette affection.

Après avoir évoqué ses antécédents, notamment ceux de sa mère – ayant déjà souffert à l’âge de vingt-cinq ans et à l’âge de trente ans de « rhumatismes » à l’épaule et à la main droites –, Helmut décrit les signes cliniques observés à la clinique. Ce qui frappe en premier, c’est son visage blême et sa douleur qui est nettement visible sur son visage (leidender Gesichtsausdruck). Il évoque une Angina lacunartis survenue en septembre 1941 qui s’est accompagnée d’une forte douleur dans les articulations de l’épaule et du coude droits associée à des complications cardiaques. À la suite d’un premier traitement, le jeune patient retourne à l’école, mais en réalité, ses « douleurs articulaires ne sont jamais complètement parties ». Au contraire, celles-ci atteignent les deux pieds du patient, si bien qu’à la suite d’une longue promenade, il a été amené à l’hôpital le 15 octobre 1941.

Les examens réalisés à ce moment-là ont montré que la peau de certaines articulations douloureuses était rouge, chaude et enflée. Parmi les autres signes cliniques caractéristiques d’une « infection rhumatismale », il note l’absence de tumeur de la rate (Fehlen eines Milztumor) et un examen urinaire normale ; et l’examen sanguin qui confirme le diagnostic.

Helmut décrit minutieusement l’évolution de la maladie de son patient et les différents résultats des examens entrepris au gré des symptômes qui se manifestent, notamment des douleurs qui migrent d’articulations en articulations. Le tableau clinique se complique par des affections de l’endocarde, du myocarde et du péricarde, ainsi que par des signes d’affections pulmonaires. Le patient souffre également d’un exanthème rare et récurent.

Si le jeune patient peut quitter l’hôpital après neuf mois de traitement sans aucun signe de douleur articulaire, Helmut Scharrer remarque toutefois en conclusion que les lésions du muscle et des valves cardiaques survenues concomitamment au rhumatisme articulaire aigue (Rheumatismus verus) ne pourront plus être réparées, ce qui « assombrit la vie du garçon » (Lebensweg des […] Jungen verdüstern) et qui ne rend pas son « avenir favorable » (Lebensprognose nicht günstig).


Version allemande « brut » du Lebenslauf

Am 27. Juli 1917 wurde ich als Sohn des Lehrers Karl Scharrer und seiner Ehefrau Emmy geb[orene] Daschner in Saltendorf bei Nabburg geboren. Nach dem Besuch der Volksschule in Nabburg trat ich in das humanistische Neue Gymnasium in Regensburg über, wo ich im Februar 1937 meine Reifeprüfung ablegte. Anschließend leitete ich 7 Monate meine Arbeitsdienstpflicht und 18 Monate meine aktive Wehrpflicht ab.

Im April 1939 begann ich in Würzburg mit dem Medizinstudium. Das 2. Semester belegte ich an der Universität München. Nachdem ich das 3. und 4. Semester wieder an der Universität in Würzburg immatrikuliert war, legte ich dort im Juli 1940 meine ärztliche Vorprüfung mit Erfolg ab. Die klinischen Vorlesungen hörte ich an den Universitäten Würzburg, Gießen und zuletzt in Straßburg wo ich im November 1943 das medizinisch Staatsexamen bestand.


Landmarks

Locations

Nationalities

Confessions

Publications

Links to institutions

1Reichsuniversität Straβburg
student, 1 April 1942 - 31 December 1943
2Universität Gießen
student, 1 October 1941 - 30 March 1942
3Universität München
student, 1 October 1939 - 30 March 1940
4Universität Würzburg
student, 1 April 1939 - 30 September 1939
student, 1 April 1940 - 30 September 1941
1917-07-27T00:00:00Z
Private life
Birth
1943-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1943-11-12T00:00:00Z
Private life
Examen
1942-04-01T00:00:00Z
1943-12-31T00:00:00Z
Carreer
1941-10-01T00:00:00Z
1942-03-30T00:00:00Z
Carreer
1939-10-01T00:00:00Z
1940-03-30T00:00:00Z
Carreer
1939-04-01T00:00:00Z
1939-09-30T00:00:00Z
Carreer
1940-04-01T00:00:00Z
1941-09-30T00:00:00Z
Carreer
{"selectable":false,"min":"1912-01-01T00:00:00Z"}

References

À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz