Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Max Scherf

From Commission Historique


Max Scherf
First name Max
Last name Scherf
Gender masculin
Birth 6 September 1920 (Saarbrücken)
Father's occupation Hilfsschulrektor

These Über den Einfluss der Salicylsäure auf das Blutgerinnungssystem (Reichsuniversität Straβburg, 1944)
Thesis supervisor August Hirt, Hanns Dyckerhoff
Profession Arzt

Title Dr. med.


Biography

Enfance et scolarité

Max Scherf est né le 6 septembre 1920 à Sarrebruck, une ville située dans le Territoire du Bassin de la Sarre. À cette époque-là, le bassin de la Sarre était administré par la Société des Nations en application du Traité de Versailles. Issu d’une famille catholique, Max est le fils de Hilfsschulrektor Josef Scherf et de son épouse Therese née Zimmermann.

Max passe toute son enfance dans sa ville natale et y effectue l’intégralité de son cursus scolaire. Au début de l’année 1926, à l’âge de six ans, il commence sa scolarité à l’école élémentaire catholique (katholische Volksschule) qu’il fréquente pendant quatre années. En 1930, il entre ensuite dans le secondaire et devient élève à la Hindenburgschule (Oberschule) jusqu’à l’obtention de son baccalauréat (Reifeprüfung) huit ans plus tard, le 2 mars 1938.

À la sortie du lycée, Max effectue les six mois réglementaires de son service au Reichsarbeitsdienst, entre le mois d’avril et le mois d’octobre 1938. Manifestement exempté du service militaire, il décide alors de débuter des études de médecine.


Les études de médecine

Dès la fin de son service au RAD, Max s’inscrit à la faculté de médecine de l’université de Fribourg-en-Brisgau. Il y effectue sa première année d’études, entre le semestre d’hiver 1938-1939 et le semestre d’été 1939. Avec le déclenchement de la guerre, son cursus se retrouve modifié et les cours se déroulent en trimestres.

Ainsi, au cours du troisième trimestre de l’année civile 1939, Max se rend à l’université de Munich, où il réussit la première partie de l’examen intermédiaire de médecine (1. Teil der ärztlichen Vorprüfung). Il reste vraisemblablement à Munich jusqu’au printemps 1940, où il réussit la seconde partie de l’examen intermédiaire de médecine le 5 avril 1940 (2. Teil [der ärztlichen Vorprüfung]), une étape nécessaire qui marque la fin des deux premières années du cursus médical.

Pour la suite de son cursus, Max retourne à l’université de Fribourg-en-Brisgau dans le pays de Bade, où il suit les deux premiers semestres du cycle clinique. Cependant, ses études sont interrompues par son enrôlement dans le service armé d’active (zum aktiven Wehrdienst) à la fin du semestre d’été 1941. Max est versé dans une unité de la Luftwaffe.

S’il parvient probablement à poursuivre ses études via le biais de permissions à partir de 1941, ce n’est qu’au cours de l’été 1944 que Max est détaché du service actif et qu’il reçoit l’autorisation des autorités militaires de poursuivre ses études (Kommandierung zum dienstlichen Medizinstudium).

En tant qu’étudiant-soldat, Max est alors affecté à la Reichsuniversität Straßburg en Alsace annexée. Mais il ne reste sur place que quelques semaines car avec l’évacuation de l’université nazie de Strasbourg outre-Rhin, il est amené à poursuivre et terminer son cursus à l’université de Tübingen. À la fin du neuvième semestre, il présente l’examen médical d’État et dépose ensuite une demande pour obtenir l’autorisation d’exercer la médecine (Notapprobation).

Enfin Strasbourg, Max complète sa formation universitaire par la rédaction d’une thèse de doctorat de médecine en 1944. Sous la direction du Professeur Dyckerhoff, directeur de l’institut de chimie physiologique de la Reichsuniversität Straßburg, il travaille sur « l’influence de l’acide salicylique sur le système de coagulation du sang » (Über den Einfluss der Salicylsäure auf das Blutgerinnungssystem).


Version allemande « brut » du Lebenslauf

Am 6.9.1920 bin ich, Max Scherf, als Sohn des jetzigen Hilfsschulrektors Josef Scherf und seiner Ehefrau Therese, geb. Zimmermann, in Saarbrücken geboren worden. Von Ostern 1926 bis Ostern 1930 gesuchte ich die katholische Volksschule in Saarbrücken. Die Reifeprüfung legte ich nach 8jährigem Besuch der Hindenburgschule, einer Oberschule, in Saarbrücken am 2. März 1938 ab.

Nach der Arbeitsdienstzeit vom April bis Okt[ober] 1938 immatrikulierte ich an der Universität Freiburg i[m] Br[eisgau], wo ich die ersten beiden vorklinischen Semester belegte. Im III. Trim[ester] 1939 legte ich in München den 1. Teil der ärztlichen Vorprüfung ab und nach dem I. Trim[ester] 1940, am 5. April 1940, den 2. Teil. Die ersten klinischen Semester verbrachte ich in Freiburg, wo ich nach dem S[ommer]-S[emester] 1941 zum aktiven Wehrdienst bei der Luftwaffe einberufen wurde.

Zum Sommersemester erfolgte eine Kommandierung zum dienstlichen Medizinstudium an der Reichsuniversität Straßburg, das seine Fortsetzung in Tübingen fand, und nach dem 9. Semester vorläufigen Abschluß fand. Ein Antrag zur Notapprobation wurde gestellt.


Landmarks

Locations

Nationalities

  • German

Confessions

  • Catholic

Publications

Relationships

Disciple of

Links to institutions

1Universität München
student, 1 October 1939 - May 1940
2Universität Freiburg-im-Breisgau
student, 1 October 1938 - 30 September 1939
student, May 1940 - 30 September 1941
3Universität Tübingen
student, 1 October 1944 - 30 March 1945
4Luftwaffe
Soldat, 1 October 1941 - 30 March 1944
5Reichsuniversität Straβburg
student, 1 April 1944 - 30 September 1944
1920-09-06T00:00:00Z
Private life
Birth
1944-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1939-10-01T00:00:00Z
1940-05-01T00:00:00Z
Carreer
1938-10-01T00:00:00Z
1939-09-30T00:00:00Z
Carreer
1940-05-01T00:00:00Z
1941-09-30T00:00:00Z
Carreer
1944-10-01T00:00:00Z
1945-03-30T00:00:00Z
Carreer
1941-10-01T00:00:00Z
1944-03-30T00:00:00Z
Carreer
Luftwaffe, Soldat,
1944-04-01T00:00:00Z
1944-09-30T00:00:00Z
Carreer
{"selectable":false,"min":"1915-01-01T00:00:00Z"}

References

À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz