Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Otto Mueller

From Commission Historique


Otto Mueller
First name Otto
Last name Mueller
Gender masculin
Birth 16 August 1919 (Stuttgart)
Father's occupation Notaire public (öffentlicher Notar)

These Röntgendiagnostik und Strahlentherapie des Kehlkopfkarzinoms (Reichsuniversität Straβburg, 1944)
Examen 18 October 1944
Thesis supervisor Wilhelm Dieker
Profession Arzt

Title Dr. med.


Otto Müller (1919-?) est un médecin allemand originaire du Wurtemberg. Fils d’un notaire, il se destine à une carrière médicale et étudie aux universités de Tübingen (1939-1940), de Prague (1940-1941), de Fribourg-en-Brisgau (1941) et à la Reichsuniversität Strassburg en Alsace annexée (1941-1944) et alterne entre les bancs de la faculté et son engagement militaire. En tant que membre de la Wehrmacht, son cursus est interrompu par plusieurs déploiements armés sur divers fronts.

Biography

Enfance et scolarité

Otto Müller est né le 16 août 1919 à Stuttgart dans le Wurtemberg sous le régime de la jeune République de Weimar. Fils du notaire public (öffentl[icher] Notar) Julius Müller et de son épouse Emmy née Haug, Otto Müller passe l’intégralité de son enfance et de son adolescence dans sa ville natale.

En 1926, Otto Müller débute sa scolarité à l’école primaire (Grundschule) de Stuttgart. Après avoir fréquenté cet établissement pendant trois ans, il entre dans le secondaire au Eberhard-Ludwig-Gymnasium au début de l’année 1929. Six ans plus tard, au printemps 1937, il achève son cursus scolaire en réussissant l’examen du baccalauréat (Reifeprüfung) à l’âge de dix-sept ans et demi.

Une fois diplômé, Otto Müller se soumet à ses obligations civiques et militaires ainsi que le prévoit la législation adoptée par le régime nazi en Allemagne. Il commence par effectuer son service du travail obligatoire au Reichsarbeitsdienst pendant six mois, puis accomplit son service militaire dans la Wehrmacht pendant un an et demi. Ce n’est qu’au début de l’année 1939 qu’il est rendu à la vie civile et qu’il peut se consacrer à ses études de médecine.


Les études de médecine : entre les bancs de l’université et le(s) front(s)

À compter du semestre d’été 1939, alors qu’il n’a pas encore vingt ans, Otto Müller s’inscrit à la faculté de médecine de l’université de Tübingen, dans son Wurtemberg natal. Toutefois, dès le début de ses études, Otto Müller voit son cursus être interrompu par la guerre qui se profile dans le paysage politique tendu de la fin des années 1930. En effet, dès la fin du mois d’août 1939, avec le déclenchement imminent de la guerre, Otto Müller est mobilisé dans la Wehrmacht pour accomplir son service militaire et sert jusqu’à la fin de l’année au Reservelazarett de Stuttgart.

En janvier 1940, il obtient des autorités militaires un détachement du service commandé qui lui permet de poursuivre ses études (nebendienstliches Studium). Il retourne à l’université de Tübingen et mène à terme son deuxième semestre, bénéficiant également d’un cursus quelque peu raccourci. En avril 1940, Otto Müller est affecté à une compagnie du service de santé (Sanitätskompanie) et participe avec celle-ci à l’invasion du Danemark le 9 avril 1940 (Einmarsch nach Dänemark), puis à la campagne de France dès le 10 mai 1940 (Frankreichfeldzug). Il reste mobilisé, apparemment en France, jusqu’au mois d’octobre 1940, avant de recevoir une permission pour poursuivre ses études de médecine (Beurlaubung zum Weiterstudium).

Entre le mois d’octobre 1940 et le mois d’avril 1941, Otto Müller est immatriculé à l’université allemande de Prague, la Karls-Universität, où il achève sa deuxième année, en suivant le troisième et le quatrième semestre préclinique. Justement, au cours du printemps 1941, il réussit l’examen intermédiaire de médecine (ärztliche Vorprüfung), l’examen qui marque la fin des deux premières années de la formation médicale.

À compter du semestre d’été 1941, Otto Müller est affecté à la compagnie étudiante de l’université de Freiburg et continue ses études comme étudiant-soldat. Il débute le premier semestre du cycle clinique, avant d’être muté à la compagnie étudiante de Strasbourg dès l’inauguration de la Reichsuniversität Strassburg en Alsace annexée au semestre d’hiver 1941-1942. C’est à Strasbourg qu’il termine son cursus et suit les cinq derniers semestres. Durant les vacances universitaires, Otto Müller réalise plusieurs stages médicaux (famuliert) dans différents hôpitaux civils et militaires (an verschiedenen Lazaretten und Krankenhäusern). De plus, au cours de l’été 1942, il est affecté comme médecin auxiliaire (Hilfsarzt) dans un régiment des grenadiers déployé à l’ouest du Caucase.


La thèse de doctorat de médecine

Durant ses études à Strasbourg, Otto Müller entreprend de parachever sa formation académique en préparant une thèse de doctorat de médecine. Sous la direction du Dozent Wilhelm Dieker de l’institut de radiologie (Strahleninstitut) de la Reichsuniversität Strassburg, il publie en 1944 une thèse intitulée « Diagnostic radiologique et radiothérapie du cancer du larynx » (Röntgendiagnostik und Strahlentherapie des Kehlkopfkarzinoms).

Dans sa thèse, il commence par développer la manière de diagnostiquer le cancer du larynx grâce à la radiologie et dresse un rapide historique du développement de cette méthode. Dans une deuxième partie, il revient sur l’histoire de l’utilisation des « rayons » dans la pratique médicale (Röntgen et les rayons X en 1895) et plus précisément sur la radiothérapie appliquée au carcinome du larynx. Il présente plusieurs méthodes utilisées dans le milieu médical (Einzeitbestrahlung, Sättigungsmethode de Pfahler et Kingery, Frankfurter Methode, Langzeitbestrahlung et notamment la méthode de Coutard) et aborde la question des effets biologiques des rayons. Cela l’amène justement à s’interroger sur la « partie de la cellule qui est attaquée par les rayons » (an welchem Teil der Zelle die Strahlenwirkung eigentlich angreife) et sur la « sensibilité de chaque cellule aux rayonnements » (Strahlenempfindlichkeit der einzelnen Zelle).

Ce dernier questionnement lui permet d’ailleurs de présenter les résultats des travaux d’Auguste Gunsett (1878-1970), médecin alsacien qui a déterminé la sensibilité aux rayons de chaque tissu et les tumeurs qui y sont associées. Enfin, après avoir encore révélé quelques effets des rayonnements sur les muqueuses, Otto Müller aborde plus précisément la pathologie du cancer du larynx, avec ses symptômes, ses signes cliniques, des éléments du pronostic et des informations sur les résultats du traitement par radiothérapie.

Dans la conclusion de son travail, Otto Müller illustre avec « un cas clinique pris, parmi tant d’autres […], comment la localisation et l’étendue d’un cancer du larynx peuvent être diagnostiqués à l’aide de clichés radiographiques ». Il en profite également pour vanter les mérites de l’institut de radiologie et de radiothérapie de Strasbourg qui utilise la technique d’irradiation mise au point par le Français Henri Coutard (protrathierte-fraktionierte Bestrahlungsmethode nach Coutard) qu’il décrit. S’appuyant sur des clichés radiographiques et sur les éléments du dossier médical qu’il reproduit en partie, Otto Müller s’intéresse à un patient de 59 ans admis à l’institut à l’été 1942 présentant un carcinome sur le côté droit du larynx.

Si l’examen microscopique du prélèvement analysé à la Staatliche Medizinaluntersuchungsstelle au Luxemburg a révélé sans le moindre doute qu’il s’agissait d’un carcinome, l’examen radiographique réalisé le 10 juillet 1942 a permis de déterminer la localisation et la taille du cancer, ce qui a permis de mettre en place le traitement adéquat au sein de l’institut de radiothérapie. Sur une période de quarante-deux jours de traitement, le patient a subi trente-trois séances d’irradiation (environ treize minutes), soit tous les jours à partir du vendredi 10 juillet et ce, pendant sept semaines, jusqu’au jeudi 20 août. Otto Müller reproduit le calendrier du protocole, avec les doses exactes et montre également que le patient a bénéficié d’un suivi médical après les séances, avec notamment des clichés radiographique de contrôle.


Lebenslauf « brut »

Ich, Otto Müller, bin am 16.8.1919, in Stuttgart als Sohn des öffentl[ichen] Notars Julius Müller und Frau Emmy geborene Haug, geboren. Nach dreijährigem Besuch der Grundschule kam ich im Frühjahr 1929 in das Eberhard-Ludwigs-Gymnasium in Stuttgart, wo ich nach Beendigung der achten Klasse im Frühjahr 1937 die Reifeprüfung ablegte.

Nach Ableistung der Reichsarbeitsdienstpflicht und des aktiven Wehrdienstes begann ich im Sommersemester 1939 auf der Universität Tübingen mit dem Studium der Medizin. Ende August 1939 wurde ich anlässlich des Kriegsausbruches wieder zur Wehrmacht eingezogen und fand zunächst Verwendung im Reservelazarett Stuttgart bis Weihnachten 1939. Januar 1940 belegte ich mein zweites Semester an der Universität Tübingen in Form eines nebendienstlichen Studiums. Im April 1940 wurde ich zu einer Sanitäts-Kompanie versetzt, mit der ich am Einmarsch nach Dänemark und am Frankreichfeldzug teilnahm. Von Frankreich aus erfolgte von Oktober 1940 bis April 1941 Beurlaubung zum Weiterstudium an der Universität Prag, wo ich im Frühjahr 1941 meine ärztliche Vorprüfung ablegte.

Zu Beginn des Sommersemesters 1941 wurde ich zur Studentenkomp[anie] Freiburg versetzt und begann an der dortigen Universität mit meiner klinischen Ausbildung. Zu Beginn des Wintersemesters 1941/42 erfolgte Versetzung zur Studentenkompanie Straßburg und seither studiere ich an der Reichsuniversität Straßburg. Während der Semesterferien famulierte ich an verschiedenen Lazaretten und Krankenhäusern, im Sommer 1942 war ich als Hilfsarzt bei einem Grenadierregiment im Westkaukasus eingesetzt.


Landmarks

Locations

Nationalities

  • German

Confessions

Publications

Relationships

Disciple of

Links to institutions

1Studentenkompanie Freiburg
Soldat, 1 April 1941 - 30 September 1941
2Reichsuniversität Straβburg
student, 1 October 1941 - 30 March 1944
3Universität Tübingen
student, 1 April 1939 - August 1939
student, January 1940 - April 1940
4Studentenkompanie Strassburg
Soldat, 1 October 1941 - 30 March 1942
5Karls-Universität Prag
student, October 1940 - April 1941
6Universität Freiburg-im-Breisgau
student, 1 April 1941 - 30 September 1941
1919-08-16T00:00:00Z
Private life
Birth
1944-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1944-10-18T00:00:00Z
Private life
Examen
1941-04-01T00:00:00Z
1941-09-30T00:00:00Z
Carreer
1941-10-01T00:00:00Z
1944-03-30T00:00:00Z
Carreer
1939-04-01T00:00:00Z
1939-08-01T00:00:00Z
Carreer
1940-01-01T00:00:00Z
1940-04-01T00:00:00Z
Carreer
1941-10-01T00:00:00Z
1942-03-30T00:00:00Z
Carreer
1940-10-01T00:00:00Z
1941-04-01T00:00:00Z
Carreer
1941-04-01T00:00:00Z
1941-09-30T00:00:00Z
Carreer
{"selectable":false,"min":"1914-01-01T00:00:00Z"}

References

À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz