Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Friedrich August Maier

From Commission Historique


Friedrich August Maier
First name Friedrich August
Last name Maier
Gender masculin
Birth 15 November 1917 (Reutlingen)
Father's occupation Ingénieur en chef (Oberingenieur)

These Rassenanatomische Untersuchungen an den Haaren indischer Kriegsgefangener (Reichsuniversität Straβburg, 1944)
Examen 30 June 1944
Thesis supervisor Wolfgang Lehmann
Profession Arzt

Title Dr. med.


Friedrich August Maier (1917-?) est un médecin allemand originaire du Wurtemberg. Après avoir été engagé volontaire dans la Wehrmacht en 1937, il débute des études de médecine à l’université de Tübingen, est mobilisé au front puis obtient une mutation à la compagnie étudiante de la Reichsuniversität Strassburg en Alsace annexée. C’est à Strasbourg qu’il termine ses études et qu’il présente une thèse de doctorat de médecine spécialisée dans l’hygiène raciale sous la direction du professeur Wolfgang Lehmann (1905-1980).

Biography

Enfance et scolarité

Friedrich August Maier est né le 15 novembre 1917 à Reutlingen dans le Wurtemberg. Fils de l’ingénieur en chef (Oberingenieur) Friedrich Maier et de son épouse Albertine née Klöttschen, Il grandit et passe toute son enfance et son adolescence dans sa ville natale.

De 1924 à 1928, il entame sa scolarité à l’école élémentaire (Volksschule). Il poursuit ensuite dans le secondaire et devient élève à la Oberrealschule de Reutlingen pendant neuf ans. Enfin, au printemps 1937, après avoir passé douze années sur les bancs de l’école, Friedrich August Maier réussit l’examen du baccalauréat (Primareife).

À l’issue de sa scolarité, Friedrich August Maier effectue immédiatement son service du travail obligatoire au Reichsarbeitsdienst comme le prévoit la législation nazie. Il y effectue son service entre le mois d’avril et le mois d’octobre 1937, puis s’engage volontairement dans la Wehrmacht pour effectuer son service militaire. Il se retrouve affecté dans une unité de l’armée de terre (Heer) et sert pendant environ un an et demi.


Les études de médecine

En 1939, une fois dégagé de ses obligations militaires, Friedrich August Maier se destine à une carrière médicale. Dès le semestre d’été 1939, il s’inscrit à la faculté de médecine de l’université de Tübingen dans sa région natale. Toutefois, avec le déclenchement de la guerre, Friedrich August Maier est contraint de suspendre à plusieurs reprises son cursus universitaire.

En effet, en mars 1940, il est rappelé sous les drapeaux et prend part, comme soldat (Soldat), à plusieurs campagnes militaires. Il sert d’abord sur le théâtre des opérations à l’ouest de l’Europe et est ensuite déployé sur le front de l’est, où il est blessé au courant du mois d’octobre 1942. Entre temps, il bénéficie d’une permission durant laquelle il parvient à poursuivre ses études et à présenter l’examen intermédiaire de médecine (ärztliche Vorprüfung) en mars 1941.

Pour la suite de son cursus, Friedrich August Maier est affecté à la compagnie étudiante de Strasbourg et poursuit ses semestres cliniques à la Reichsuniversität Strassburg en Alsace annexée, où il mène à terme sa formation médicale jusqu’en 1944.


La thèse de doctorat de médecine

Durant ses études à Strasbourg, Friedrich August Maier fait la connaissance du Professeur Wolfgang Lehmann (1905-1980), le directeur de l’institut de biologie raciale de la faculté de médecine de la Reichsuniversität Strassburg qui devient son directeur de thèse. Au cours du semestre d’hiver 1943-1944, il débute sa thèse de doctorat de médecine. À partir du mois de novembre 1943, il commence à analyser ses échantillons et après plusieurs mois de travail, le 14 juin 1944, il termine le travail de rédaction, signe son manuscrit et l’enregistre auprès de la faculté en vue de la soutenance et de l’obtention du grade de docteur en médecine.

Sa thèse est intitulée « Recherches d’anatomie raciale à partir des cheveux de prisonniers de guerre indiens » (Rassenanatomische Untersuchungen an den Haaren indischer Kriegsgefangener). Si Friedrich August Maier est l’un des seize doctorants que le professeur Lehmann a encadrés entre 1943 et 1945 à Strasbourg, il n’est pas le seul à étudier les caractéristiques dites raciales des prisonniers de guerre indiens. En effet, Hermann Schell a réalisé une étude sur les groupes sanguins de Indiens, également sous la direction de Wolfgang Lehmann. Dans sa brève introduction, il commence par évoquer l’intérêt de son sujet et indique qu’il lui a été possible « d’obtenir des cheveux de prisonniers de guerre indiens et ainsi d’engager des recherches, ce qui personne n’aurait pu imaginer pendant la guerre ». Son but est que son « travail puisse en inciter d’autres à terminer, à la suite de la fin victorieuse de la guerre, les examens entamés sur le terrain ».

Ensuite, Friedrich August Maier dresse un aperçu de la recherche universitaire dans ce domaine, d’abord sur les cheveux d’Européens, puis de non-européens, sur la base de la littérature scientifique rassemblée. Développant les principaux résultats liés à l’épaisseur des cheveux chez différents groupes de populations (en résumant ses données dans des tableaux comparatifs), il apporte des explications et critique également la valeur de certains résultats, précisant que l’effectif de l’échantillon est parfois très faible. Dans une deuxième partie, Friedrich August Maier présente la technique de l’étude des cheveux, en expliquant que ceux-ci sont examinés à la fois de manière macroscopique (taille naturelle, brillance [Fettglanz], forme et couleur), mais aussi microscopique (épaisseur du cheveux et du cuticule, pigment, coupe transversale, etc.).

Enfin, après s’être inséré dans un courant de recherche en plein développement et après avoir décrit sa méthode de travail, Friedrich August Maier consacre le reste de son manuscrit à une étude inédite qu’il a effectuée à Strasbourg. En effet, en novembre 1943, il a rassemblé des cheveux de 405 prisonniers de guerre indiens détenus dans deux camps de prisonniers de guerre installés en Alsace. Du camp de Straßburg-Kronenburg, il a récupéré 300 cheveux et 105 du camp de Schönenburg. Friedrich August Maier commence par répartir ses échantillons en fonction de l’origine géographique des prisonniers : 225 hommes étaient issus du Pendjab, 78 du Bengale, 64 des Provinces-Unies et 33 des Provinces du nord-ouest. Il localise sur une carte la provenance de ses sujets d’étude.

Appliquant méticuleusement et consciencieusement la méthode décrite précédemment dans sa thèse, Friedrich August Maier développe chacun des points caractéristiques nécessaires à son étude et résume ses résultats dans différents tableaux statistiques. En fait, pour chacun des groupes, il obtient une épaisseur moyenne du cheveux de 96,8, de 101,3, de 103,5 et de 105,4 microns. L’analyse macroscopique révèle que la couleur est relativement sombre tirant principalement sur le noir-brun (Schwarzbraun), quand bien même d’autres colorations comme le brun très foncé (Tiefdunkelbraun) ou le brun-noir (Braunschwarz). Il est également intéressant de remarquer qu’à la fin de sa conclusion, Friedrich August Maier ajoute ses résultats obtenus pour chacun des groupes géographiques dans le tableau général de Martin, qui recense les principales caractéristiques des cheveux de plusieurs populations. Ainsi, il montre que « ses Indiens » se placent parmi les groupes des populations aux cheveux fins (mit dünnerem Haar) et qu’il est particulièrement frappant que l’épaisseur des cheveux d’Indiens soit très proche de celle des Européens.

Pour Friedrich August Maier, « comme l’épaisseur des cheveux semble être une caractéristique raciale importante (wesentliches Rassenmerkmal), il serait souhaitable que, dans l’avenir, les recherches d’anatomie raciale concernent de grands échantillons de cheveux » et il « souhaite encore une fois en rappeler instamment l’importance ». On remarque enfin que dans les remerciements figurant à la fin de son manuscrit, Friedrich August Maier tient tout particulièrement à remercier son directeur de thèse, Wolfgang Lehmann pour son « amical soutien » (freundliche Unterstützung), mais également le professeur August Hirt qui lui offert un espace de travail, ou plus précisément un bureau, au sein de l’institut d’anatomie afin d’effectuer ses recherches dans les meilleures conditions (für die liebenswürdige Überlassung eines Arbeitsplatzes in den Räumen des Anatomischen Instituts).


Lebenslauf « brut »

Ich wurde am 15. November 1917 als Sohn des Oberingenieurs Friedrich Maier und seiner Ehefrau Albertine geborene Klöttschen in Reutlingen geboren. Dort versuchte ich von 1924 bis 1928 die Volksschule, anschließend die oberrealschule in Reutlingen und erhielt dort Ostern 1937 die Primareife. Nach der Ableistung meines Arbeitsdienstes von April 1937 bis Oktober 1937 trat ich zur Ableistung meiner aktiven Dienstpflicht als Freiwilliger ins Heer ein. Im Sommersemester 1939 begann ich mein Medizinstudium an der Universität Tübingen. Im März 1940 wurde ich wieder eingezogen und bin seither Soldat. Ich nahm am West- und Ostfeldzug Teil und wurde im Oktober 1942 verwundet. Inzwischen war ich zum Studium beurlaubt und wurde zuletzt zur Studentenkompanie Straßburg versetzt. Meine ärztliche Vorprüfung habe ich im März 1941 abgelegt.


Landmarks

Locations

Nationalities

  • German

Confessions

Publications

Relationships

Disciple of

1917-11-15T00:00:00Z
Private life
Birth
1944-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1944-06-30T00:00:00Z
Private life
Examen
{"selectable":false,"min":"1912-01-01T00:00:00Z"}

References

À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz