Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Gerhard Mathias

From Commission Historique


Gerhard Mathias
First name Gerhard
Last name Mathias
Gender masculin
Birth 9 August 1919 (Bernburg/Saale)
Father's occupation Médecin fonctionnaire d’Etat de santé publique (Amtsarzt i. R. Medizinalrat Dr. med.)

These Über eine Sippe mit Diabetes mellitus und arteriosklerotischen Durchblutungsstörungen. (Beitrag zur Frage des Zusammenhangs von ìDiabetes und Arteriosklerose) (Reichsuniversität Straβburg, 1943)
Examen 3 November 1943
Thesis supervisor Kurt Gutzeit, Wolfgang Lehmann
Profession Arzt

Title Dr. med.


Gerhard Mathias (1919-?) est un médecin allemand qui a fait ses études universitaires à l’académie militaire de médecine Berlin (1938-1940), puis à l’université de Breslau (1940-1941), et à nouveau à Berlin (1941-1943). En 1943, il complète sa formation en publiant une thèse de doctorat de médecine de spécialisation en hygiène raciale sous la direction conjointe du Professeur Kurt Gutzeit (1893-1957) de la clinique médicale universitaire de Breslau et du Professeur Wolfgang Lehmann (1905-1980) de l’institut de biologie raciale de la Reichsuniversität Strassburg.

Biography

Enfance et scolarité

Gerhard Mathias est né le 9 août 1919 à Bernburg an der Saale dans la province prussienne de Saxe, une ville située à une quarantaine de kilomètres au sud de Magdeburg. Son père, le Dr. med. Herrmann Mathias est un médecin du service public en retraite possédant le titre d’« Amtsarzt i[m] R[uhestand] Medizinalrat » au moment où Gerhard publie sa thèse de doctorat en 1943. Originaire de Bernburg, il y fait carrière et y vit avec son épouse, Frieda née Ebel.

En 1926, Gerhard Mathias débute sa scolarité à l’école primaire de Bernubrg, où il est scolarisé pendant trois ans. De 1929 à 1937, il entre dans le secondaire et devient élève au Karls-Gymnasium jusqu’à l’obtention du diplôme du baccalauréat (Reifezeugnis) en mars 1937.

À l’issue de sa scolarité, Gerhard Mathias se soumet pendant sept mois au service du travail au Reichsarbeitsdienst, rendu obligatoire par la législation du régime nazi. Ensuite, à compter du 1er novembre 1937, il s’engage dans le corps de santé du 31e régiment d’infanterie (Sanitätskorps in das Infanterieregiment 31) de Plauen dans le Vogtland en Saxe avec le grade de Fahnenjunker, c’est-à-dire d’aspirant ou d’élève-officier. Son service militaire ne dure que six mois (contre un an et demi en temps normal), car il obtient des autorités militaires l’autorisation d’entamer des études universitaires pour devenir médecin, comme son père.


Les études de médecine

Le 1er mai 1938, Gerhard Mathias est muté du 31e régiment d’infanterie où il fait ses classes à l’académie militaire de médecine de Berlin pour commencer sa formation médicale. Deux ans plus tard, en avril 1940, Gerhard Mathias réussit l’examen intermédiaire de médecine (Physikum) qui marque la fin des quatre premiers semestres de son cursus.

Gerhard Mathias poursuit ses études à l’université de Breslau en Silésie, où il suit les trois premiers semestres cliniques (1940-1941). Il retourne ensuite à l’académie militaire de Berlin pour les trois derniers semestres cliniques de sa formation, entre le semestre d’hiver 1941-1942 et le semestre d’hiver 1942-1943. Enfin, à l’issue du dixième semestre d’études, Gerhard Mathias débute l’examen médical d’État (medizinisches Staatsexamen) en juillet 1943, un examen qui s’étale sur plusieurs semaines et qui permet l’obtention de l’autorisation d’exercer la médecine.


La thèse de doctorat de médecine

En 1943, Gerhard Mathias entreprend de parachever sa formation académique par la rédaction, puis la publication d’une thèse de doctorat de médecine. Son manuscrit est manifestement édité au courant de l’été 1943, à une période où il n’a pas encore terminé l’examen médical d’État (débuté en juillet).

Sous la codirection du Professeur Kurt Gutzeit (1893-1957) de la clinique médicale de l’université de Breslau et Professeur Wolfgang Lehmann (1905-1980) de l’institut de biologie raciale de la Reichsuniversität Strassburg, il rédige une thèse intitulée « Étude d’une Sippe atteinte de diabète sucré et de troubles circulatoires artérioscléreux. Contribution à la question du lien entre le diabète et l’artériosclérose » (Über eine Sippe mit Diabetes mellitus und arteriosklerotischen Durchblutungsstörungen. Beitrag zur Frage des Zusammenhanges von Diabetes und Arteriosklerose).

Rappelant l’intérêt croissant de la recherche scientifique depuis plusieurs années concernant le caractère héréditaire du diabète sucré, Gerhard Mathias commence par évoquer plusieurs données chiffrées issues de la littérature médicale, ainsi que les points de vue de plusieurs spécialistes sur la probabilité de contracter la maladie (Erkrankungswahrscheinlichkeit), sur son hérédité (Erbgang) et sur son degré de gravité (Schweregrad). En se basant ensuite sur une Sippe, dont il reproduit l’arbre généalogique sur trois générations pour caractériser l’hérédité, il montre que le diabète a touché plusieurs membres de la famille à travers les générations. Dans sa conclusion, Gerhard Mathias écrit que « cette première description détaillée d’une famille touchée par le diabète et des problèmes circulatoires artériosclérotiques doit être une incitation à apporter de nouveaux éléments pour clarifier les liens entre le diabète et l’artériosclérose avec les méthodes de la recherche sur les familles (Familienforschung) ».


Lebenslauf « brut »

Ich wurde am 9. August 1919 als Sohn des jetzigen Amtsarztes i. R. Medizinalrat Dr. med. Hermann Mathias und seiner Ehefrau Frieda, geb[orene] Ebel in Bernburg an der Saale geboren.

Nach dreijähriger Grundschul- und achtjähriger Gymnasialzeit erhielt ich im März 1937 das Reifezeugnis des Karlsgymnasium zu Bernburg. Darauf trat ich nach 7 monatlicher Arbeitsdienstzeit am 1. November 1937 als Fahnenjunker im Sanitätskorps in das Infanterieregiment 31 Plauen im Vogtland ein. Am 1. Mai 1938 begann ich, an die militärärztliche Akademie versetzt, in Berlin mein medizinisches Studium. Im April 1940 bestand ich dort das Physikum. Darauf studierte ich drei klinische Semester in Breslau und drei weitere in Berlin. Im Juli 1943 begann ich dort das medizinische Staatsexamen.


Landmarks

Locations

Nationalities

  • German

Confessions

Publications

Relationships

Disciple of

Links to institutions

1Universität Breslau
student, 1 April 1940 - 30 September 1941
2Militärärztliche Akademie
student, 1 May 1938 - 30 March 1940
student, 1 October 1941 - 30 March 1943
3Reichsuniversität Straβburg
student, 1943 - 1943
1919-08-09T00:00:00Z
Private life
Birth
1943-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1943-11-03T00:00:00Z
Private life
Examen
1940-04-01T00:00:00Z
1941-09-30T00:00:00Z
Carreer
1938-05-01T00:00:00Z
1940-03-30T00:00:00Z
Carreer
1941-10-01T00:00:00Z
1943-03-30T00:00:00Z
Carreer
1943-01-01T00:00:00Z
1943-01-01T00:00:00Z
Carreer
{"selectable":false,"min":"1914-01-01T00:00:00Z"}

References

À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz