Chronos chronos left.png
Rusmed logo color.png
Chronos chronos right.png

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Heinz Rockstroh

From Commission Historique


Heinz Rockstroh
First name Heinz
Last name Rockstroh
Gender masculin
Birth 15 October 1920 (Aue)
Death 10 March 1987 (Bad Hombourg vor der Höhe)
Father's occupation Verwaltungsoberinspektor

These Rektusnekrose (Reichsuniversität Straβburg, 1944)
Thesis supervisor Ludwig Zukschwerdt
Profession Arzt

Title Dr. med.


Biography

Enfance et scolarité

Heinz Rockstroh est né le 15 octobre 1920 à Aue, une ville de Saxe, située au pied des monts Métallifères (Erzgebirge). Son père, Gustav Rockstroh, était un fonctionnaire, inspecteur en chef de l’administration (Verwaltungsoberinspektor).

Heinz Rockstroh passe toute son enfance dans sa ville natale et y effectue l’intégralité de son cursus scolaire depuis l’âge de sept ans. En 1927, Heinz Rockstroh entre en effet à l’école primaire (Grundschule) avant de poursuivre, quatre années plus tard, à l’Oberrealschule. À partir de la classe Untersekunda, il entre dans un cursus linguistique (sprachlicher Zweig). Au début de l’année 1939, Heinz Rockstroh obtient son baccalauréat (Reifeprüfung).

En avril 1939, une fois diplômé du secondaire, Heinz Rockstroh effectue son service du travail obligatoire au Reichsarbeitsdienst pendant environ quatre mois. Le 26 août 1939, il s’engage dans l’armée pour accomplir son service militaire. Il entre comme Fahnenjunker du service de santé au sein du régiment d’infanterie 102 basé à Chemnitz en Saxe (Fhj. Schtz. im San.-Korps bei dem Infanterie-Regiment 102 Chemnitz).


Les études de médecine

Très rapidement, Heinz Rockstroh est détaché du service armé et obtient une affectation à l’académie de médecine militaire de Berlin, où il entre en avril 1939 pour débuter un cursus universitaire de médecine. À la fin des quatre premiers semestres, il réussit l’examen intermédiaire de médecine (ärztliche Vorprüfung) le 15 avril 1942.

Pour la suite de sa formation et le cycle dit « clinique », Heinz Rockstroh s’inscrit tout d’abord à l’université de Leipzig. Il s’immatricule ensuite pour deux semestres supplémentaires à la Reichsuniversität Straßburg en Alsace annexée entre 1943 et 1944. Enfin, à la suite d’un nouveau détachement, ce qui laisse subodoré qu’il ait été versé dans une compagnie étudiante, Heinz Rockstroh achève son parcours universitaire à l’université de Breslau, puis à Hamburg, où il suit les derniers semestres jusqu’à l’obtention de l’examen médical d’État (medizinisches Staatsexamen) en 1945.

Notons également que ses études de médecine ont été interrompues pendant une durée totale de seize mois durant lesquels Heinz Rockstroh a été appelé sous les drapeaux et envoyé au front (Feldheer). En totalité, il a participé à quatre campagnes (Kommandos).


La thèse de doctorat de médecine

En 1944, durant ses études en Alsace, Heinz entreprend de parachever sa formation de médecin par la rédaction d’une thèse de doctorat sous la direction du Professeur Ludwig Zukschwerdt, chef de la clinique chirurgicale de Strasbourg.

Dans sa thèse, intitulée « Rektusnekrose », Heinz Rockstroh s’intéresse à la nécrose du muscle droit de l’abdomen et tout particulièrement ses facteurs étiologiques. Décrivant le cas d’une patiente âgée de 70 ans, traitée à la clinique chirurgicale de Strasbourg à la suite d’une appendicectomie réalisée le 22 juin 1943, il commence par expliquer la nécrose par une description histopathologique. Il décrit ensuite de manière détaillée la pathogénèse, l’anatomopathologie et la physiologie de cette nécrose.

Il explique que dans la majorité des cas, celle-ci survient à la suite du typhus ou du paratyphus, puis énumère d’autres pathologies responsables de la nécrose musculaire, comme le tétanos, la dysenterie, la grippe ou encore le choléra. Il présente ensuite différents signes cliniques, évoque les diagnostics différentiels et discute de l’intérêt du geste chirurgical. Revenant à son cas, il discute de la cause de la pathologie et suppose une infection typhoïde atypique, l’examen histologique étant en faveur de celle-ci, malgré l’absence d’arguments significatifs de l’anamnèse.

Enfin, notons que Rockstroh dédie sa thèse à sa fiancée (meiner lieben Braut gewidmet), Gerda Vesper, avec qui il se marie en 1944. De leur union sont nés trois enfants.


Après-guerre : un grand chirurgien de l’Allemagne de l’Est

Dans l’immédiat après-guerre, Heinz Rockstroh obtient en 1946 un poste comme Assistenzarzt au Kreiskrankenhaus de sa ville natale, à Aue. En 1951, après avoir réussi un examen de spécialisation en chirurgie, il est nommé Oberarzt dans le même hôpital. En 1957, il échange son poste avec Franz Mörl et dirige ainsi la clinique chirurgicale de l’université Martin Luther de Halle-Wittenberg. En 1958, il se spécialise dans l’urologie et créée, l’année plus tard, un centre spécialisé dans les pathologies des reins (Nierenzentrum Halle/Saale), traitant des insuffisances rénales aigües avec des reins artificiels.

En 1962, Rockstroh soutient sa thèse d’habilitation intitulée « Le destin des personnes avec un seul rein » « Das Lebensschicksal der Einnierigen (tierexperimentelle und klinische Untersuchungen zur Einnierigkeit) », puis obtient un poste d’enseignant (Dozent) dans la spécialité chirurgie-urologie. Outre les traitements des cancers de la prostate, des cancers de la vessie et des interventions chirurgicales urologiques plastiques reconstructives, Heinz Rockstroh se spécialise surtout depuis 1959 dans le traitement des insuffisances rénales aigües avec des reins artificiels et la dialyse pré- et postopératoire.

Le 25 avril 1966, pour la première fois en Allemagne de l’est, il réalise avec son équipe la première transplantation d’un rein à Halle, grâce au don d’organe consentie par une mère pour son enfant. Le receveur a survécu à l’opération pendant quatorze jours. C’est notamment sous sa direction que le deuxième centre de transplantation rénale est ouvert en République démocratique d’Allemagne (après Berlin).

En 1967, Rockstroh est nommé professeur des universités avec charge d’enseignement (Professor mit Lehraufrag), puis professeur ordinaire (Ordentlichen Professor mit Lehrstuhl) deux ans plus tard. Entre temps, il avait été élu à la présidence de la nouvelle société d’urologie de l’Allemagne de l’est (Gesellschaft für Urologie der DDR).

En 1979, Rockstroh est nommé directeur de la clinique et de la policlinique urologique de l’université Martin Luther de Halle-Wittenberg. Il obtient également diverses décorations de l’État est-allemand, comme la « Hufeland-Medaille der DDR » en or et le titre de « Verdienter Arzt des Volkes ».

En 1982, à la suite de disputes avec des fonctionnaires du parti socialiste unifié d’Allemagne (SED), Heinz Rockstroh est contraint de prendre sa retraite, puis émigre en République fédérale d’Allemagne en 1985. Le 10 mars 1987, il décède à Bad Hombourg vor der Höhe, une ville situé dans le Land de Hesse.


Version « brute » du Lebenslauf :

Ich, Werner, Heinz Rockstroh wurde am 15.10.20 als Sohn des Verwaltungsoberinspektors Gustav Rockstroh in Aue im Erzgebirge geboren.

Nach 4 Jahren Grundschule, von 1927 – 1931, trat ich Ostern 1931 in die Oberrealschule in Aue ein und gehörte ab Untersekunda dem sprachlichen Zweig an. Im April 1939 wurde ich, nach bestandener Reifeprüfung, zum Reichsarbeitsdienst eingezogen und am 26 August 1939 trat ich als Fhj. Schtz. im San.-Korps bei dem Infanterie-Regiment 102 in Chemnitz ein.

Als Angehöriger der Militärärztlichen Akademie Berlin wurde ich im April 1940 zum Medizinstudium kommandiert. Nach vier vorklinischen Semestern bestand ich am 15. April 1942 die ärztliche Vorprüfung in Berlin. Ich studierte dann 2 Semester in Leipzig und 2 Semester in Straßburg; die letzten Semester bin ich nach Breslau kommandiert. Meine Studienzeit ist unterbrochen worden durch 16 Monate Dienst beim Feldherr, die sich auf insgesamt 4 Kommandos verteilen.


Landmarks

Locations

Nationalities

  • German

Confessions

Publications

  • ROCKSTROH Heinz, Das Lebensschicksal der Einnierigen : Tierexperimentelle und klinische Untersuchungen zur Einnierigkeit, Halle : Medizinische Fakultät, 10. Oktober 1962, Habilitationsschrift, 197 p.
  • ROCKSTROH Heinz, Wo informiere ich mich über praktische Erfahrungen der Anwendung des wissenschaftlich-technischen Fortschritts im sozialistischen Gemüsebau ?, Leipzig-Markkleeberg : Ständiges Neuererzentrum des Ministeriums für Landwirtschaft, Erfassung und Forstwirtschaft, 1962, 16 p.
  • ROCKSTROH Heinz (Hg.), Diagnostik und Therapie des Prostatakarzinoms, Symposium der Arbeitsgemeinschaft Prostatakarzinom in der Gesellschaft für Urologie der Deutschen Demokratischen Republik mit internationaler Beteiligung in Halle (Saale) am 24. Und 25. November 1978, Halle : Abteilung Wissenschaftspublizistik der Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg, 1979.

Relationships

Disciple of

Links to institutions

1Universität Leipzig
student, 1942 - 1943
2Reichsuniversität Straβburg
student, 1943 - 1944
3Sanitäts-Korps
Fahnenjunker, 26 August 1939 - 1940
4Universität Breslau
student, 1944 - 1945
5Militärärztliche Akademie
student, April 1940 - 1942
6Wehrmacht
Soldat, 1942 - 1943
7Universität Hamburg
student, 1945 - 1945
1920-10-15T00:00:00Z
Private life
Birth
1987-03-10T00:00:00Z
Private life
Death
1944-01-01T00:00:00Z
Private life
Thesis
1942-01-01T00:00:00Z
1943-01-01T00:00:00Z
Carreer
1943-01-01T00:00:00Z
1944-01-01T00:00:00Z
Carreer
1939-08-26T00:00:00Z
1940-01-01T00:00:00Z
Carreer
Sanitäts-Korps, Fahnenjunker,
1944-01-01T00:00:00Z
1945-01-01T00:00:00Z
Carreer
1940-04-01T00:00:00Z
1942-01-01T00:00:00Z
Carreer
1942-01-01T00:00:00Z
1943-01-01T00:00:00Z
Carreer
Wehrmacht, Soldat,
1945-01-01T00:00:00Z
1945-01-01T00:00:00Z
Carreer
{"selectable":false,"max":"1992-01-01T00:00:00Z","min":"1915-01-01T00:00:00Z"}

References



À propos de cette page

Rédaction : ©Loïc Lutz